TEXTES VIOLENTS

2.1 Le sacrifice d’Abraham : la vidéo

2.2 Le sacrifice d’Abraham : interprétation

2.2.1 Le texte : exploration

Dieu a dit : « Prends ton fils, ton unique, que tu chéris, Isaac, et va-t’en au pays de Moriyya, et là tu l’offriras en holocauste sur une montagne que je t’indiquerai. »
Abraham se leva tôt, sella son âne et prit avec lui deux de ses serviteurs et son fils Isaac.
Le troisième jour, il a ordonné à ses serviteurs de rester avec l’âne. Il a mis le bois sur le dos d’Isaac et a continué seul avec le garçon. Abraham a porté le feu et le couteau.
« Voici le feu et le bois, mais où est l’agneau pour l’holocauste ? » a demandé Isaac. Abraham a dit : « C’est Dieu qui pourvoira à l’agneau pour l’holocauste, mon fils. »
Quand ils furent arrivés à l’endroit qui Dieu lui avait indiqué, Abraham y éleva l’autel et disposa le bois, puis il lia son fils Isaac et le mit sur l’autel, par-dessus le bois.
Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils.
Mais l’Ange de Yahvé l’appela du ciel et dit : « Abraham ! N’étends pas la main contre l’enfant ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique. »
Abraham leva les yeux et vit un bélier, qui s’était pris par les cornes dans un buisson, et Abraham alla prendre le bélier et l’offrit en holocauste à la place de son fils.
Abraham revint vers ses serviteurs et ils se mirent en route ensemble pour Bersabée. Abraham résida à Bersabée.
Traduction libre de : S. DE BRUYN, B. LEMMELIJN & S. VANDEN HEEDE, Bijbel. Verhalen uit het Oude Testament, Tielt, Lannoo, 2017.
La Bible de Jérusalem. Genèse 22,1-19.

EXERCICE. Lis l’histoire du « Sacrifice d’Abraham » (Genèse 22,1-19) et réponds aux questions ci-dessous.

Indique dans le texte les versets …

a) Contre lesquels tu ressens une résistance

b) Qui te surprennent

c) Que tu ne comprends pas

Que se passe-t-il dans l’histoire ? Selon toi, quelle est l’intention de Dieu lorsqu’Il demande à Abraham de sacrifier son fils Isaac ?

2.2.2 Comment interpréter une histoire de la Bible?

Le sacrifice d’Abraham est une histoire biblique qui se distingue. Cette histoire dramatique est l’histoire d’un incroyable commandement de Dieu. Dans la Bible, nous retrouvons cette histoire dans la Genèse, le premier livre de l’Ancien Testament.

Dans l’histoire que nous lisons, Dieu demande à Abraham de sacrifier son fils unique, Isaac. Dieu exige-t-il vraiment des chrétiens qu’ils sacrifient leurs proches ? Si on lit l’histoire littéralement, il semblerait en effet que Dieu demande des choses à ce point horribles. Pourtant, ce n’est pas le message de l’histoire. Il faut toujours tenir compte de la signification symbolique de toute histoire biblique. Cela signifie que tu dois regarder et penser au-delà des mots qui sont littéralement écrits. De plus, il ne faut pas chercher des faits dans les textes bibliques, mais surtout regarder les images et les symboles qui sont utilisés pour exprimer une vision de Dieu, du monde, de l’homme et des événements.

Les textes de la Bible sont des textes très anciens, écrits il y a longtemps dans une culture très différente. Le monde dans lequel on vit influence toujours notre pensée et nos actions. Le sacrifice d’Isaac est une histoire tirée de la Genèse, qui a été écrite il y a plus de 2 000 ans. Le monde d’alors était très différent de celui dans lequel nous vivons aujourd’hui. Il est important d’en tenir compte dans la lecture de cette histoire biblique aujourd’hui.

EXERCICE. Selon toi, qu’est-ce qui était différent dans le monde d’Abraham et d’Isaac ?

La culture dans laquelle les histoires de l’Ancien Testament ont été créées est celle du Moyen-Orient. À cette période, la vie était très concentrée dans les campagnes, les villes et les petits villages. Les gens vivaient principalement de l’agriculture et de la pêche, de l’artisanat et du commerce. L’électricité et l’internet n’existaient pas. En outre, le christianisme n’existait pas encore non plus. Les gens croyaient souvent en plusieurs dieux. C’est ce qu’on appelle aussi le polythéisme.Tous ces éléments ont influencé les récits de la Bible.

2.2.3 Dieu exiget- Il vraiment des sacrifices humains de la part de Ses croyants ?

Revenons à notre histoire. Dans le sacrifice d’Abraham, nous lisons que Dieu demande à Abraham de sacrifier son fils, Isaac. À l’époque d’Abraham, il y a environ 2 000 ans, il était très courant de se sacrifier à (un) Dieu. Les gens faisaient cela pour plaire aux dieux et pour les honorer. Abraham fait ce que Dieu lui demande de faire. Il prend la route avec Isaac. Au sommet du mont Moriah, Abraham est sur le point de sacrifier son fils à Dieu.

EXERCICE. Peut-on utiliser cette histoire biblique pour cautionner la violence religieuse ? Choisis une des réponses ci-dessous et explique.

Pourquoi as-tu choisi cette réponse ?

« Le sacrifice d’Abraham est une histoire horrible tirée de la Bible qui approuve le sacrifice des hommes et des enfants. » Es-tu d’accord avec cette position ? Pourquoi (pas) ?

L’histoire d’Abraham et d’Isaac (Genèse 22,1-19) n’est pas seulement une autre histoire horrible de la Bible qui approuve le sacrifice d’enfants ! En effet, à la dernière minute, Dieu arrête Abraham et il fournit même un animal sacrificiel (un bélier). C’est un point important dans l’histoire qui montre que Dieu s’oppose au sacrifice des hommes et des enfants. Dieu ne veut pas de sacrifices, car Il ne veut pas que les gens paient un prix pour s’assurer ses faveurs. L’histoire critique les sacrifices à Dieu. En fait, cette histoire dit que la violence ne peut pas être faite, et certainement pas au profit de Dieu.

2.2.4 Une paternité omnipotente ?

Le message de Genèse 22 va au-delà de l’interdiction des sacrifices humains. Il s’agit également d’un procès d’Abraham, un procès qui n’implique pas qu’il sacrifie réellement Isaac, mais qui implique qu il apprenne à lâcher son fils.Dieu finit par demander à Abraham de sacrifier un bélier à la place d’Isaac. Cet animal était un symbole de la virilité, du pouvoir et de la violence dans les temps anciens. L’histoire cherche donc à montrer clairement qu’Abraham sacrifie son pouvoir sur son fils plutôt que son fils lui-même.

Cela devient également clair à la fin de l’histoire. Abraham continue seul, sans Isaac. Cette histoire ne désapprouve donc pas seulement les sacrifices humains, mais affirme également que les enfants ne sont pas seulement la propriété de leurs parents. En tant que parent, tu ne peux pas simplement décider de tout ce qui arrive à ton enfant. Le bélier qui est finalement sacrifié est, comme déjà mentionné, un symbole de la masculinité et du pouvoir. En sacrifiant ce bélier, Abraham montre qu’en tant que père, il ne peut et ne veut pas régner complètement sur son enfant. En lâchant Isaac, Abraham apprend aussi à prendre son propre avenir en main. Dieu veille à ce que l’amour d’Abraham pour son fils finisse par l’emporter. Grâce à cela, le fils obtient l’espace nécessaire pour vivre.

EXERCICE. L’histoire d’Abraham a une double signification symbolique, laquelle ? Indique la bonne réponse.

2.3 Amener votre propre affaire Isaac ?

Qu’est-ce que cela veut dire « un sacrifice d’Isaac » ? Dans une lecture symbolique de l’histoire biblique du sacrifice d’Isaac, nous pourrions nous demander s’il nous arriverait de faire un «sacrifice d’Isaac» aujourd’hui. Les sacrifices font partie de la vie. Ils nous apprennent à faire une pause et à réfléchir sur la vie et sur nous-mêmes. En faisant ceci, on peut donc utiliser le terme «faire un sacrifice d’Isaac». Pour les croyants, un tel sacrifice Isaac peut les amener à s’interroger sur leur propre image de l’homme, et aussi sur leur image de Dieu.

EXERCICE. As-tu déjà dû faire un « sacrifice d’Isaac » ? Explique.

EXERCICE. Peux-tu t’imaginer qu’aujourd’hui, des gens sacrifieraient leur vie, ou celle des autres, pour leurs idéaux, comme un dieu ? Que dirais-tu à ces personnes ? Que leur demanderais-tu ?

Glossaire

La livre de la Genèse
La Genèse est le premier livre de l’Ancien Testament. « Genèse » signifie « au commencement » en hébreu. Ce livre de la Bible raconte la création, la chute et l’histoire d’Israël. L’histoire de la création se trouve dans le livre de la Genèse. On trouve également le sacrifice d’Abraham (Genèse 22,1-19) dans ce livre de la Bible. La Genèse contient des récits religieux écrits et n’a pas pour but de donner un compte rendu factuel ou historique de la création du monde.

Le Moyen-Orient
Le Moyen-Orient est la région où la Bible est originaire. Les histoires de l’Ancien et du Nouveau Testament se déroulent au Moyen-Orient. Tous les récits bibliques sont fortement influencés par la culture et la vie sociale du Moyen-Orient. Jésus a également vécu ici.
Le christianisme a ses origines au Moyen-Orient. Le Moyen-Orient a également joué un rôle important dans d’autres développements de la culture européenne. La Bible n’est pas seulement née là, mais aussi, par exemple, notre alphabet, l’évolution de l’agriculture, etc.
Aujourd’hui, le terme « Moyen-Orient » désigne les pays d’Asie du Sud-Ouest et certaines parties de l’Afrique du Nord, comme l’Iran, l’Irak, la Syrie, l’Égypte, etc.

Le polythéisme
Le terme « polythéiste » désigne quelqu’un qui ne croit pas en un, mais en plusieurs dieux. Le terme « polythéisme » fait donc référence à une religion qui compte plusieurs dieux.
Par exemple, les anciens Grecs et les Romains étaient polythéistes parce qu’ils croyaient en des dieux différents.

Le sacrifice d’Isaac
En lisant l’histoire biblique du sacrifice d’Isaac de manière symbolique, nous pouvons également nous demander si nous faisons nous-mêmes parfois un « sacrifice d’Isaac » aujourd’hui. Les sacrifices font partie de la vie. Ils nous apprennent à réfléchir sur nous-mêmes. C’est ce qu’on appelle aussi « commettre un sacrifice d’Isaac ». Pour les croyants, ce type de sacrifice d’Isaac peut les amener à s’interroger sur leur propre image de l’homme, mais aussi sur leur image de Dieu.

Bibliographie

ART SALON HOLLAND, Grote meesters kunstgeschiedenis: Caravaggio, https://www. artsalonholland.nl/grote-meesters-kunstgeschiedenis/caravaggio#slider-68609 (access 31.03.2020).
BIJBELSE KUNST, Caravaggio 1573 – 1610. Het offeren van Izak (1603), https://www. statenvertaling.net/kunst/grootImage/2.html (access 19.12.2019).
CARAVAGGIO.NET, The Sacrifice of Isaac, http://www.caravaggio.net/the-sacrifice-of-isaac/ (access 31.03.2020).
D. POLLEFEYT & A. DILLEN, Verloren zonen of verloren vaders? Menselijk en goddelijk vaderschap tussen gerechtigheid en barmhartigheid, in M. LAMBERIGTS & L. KENIS (ed.), Mens van God. God van Mensen, Antwerpen, Halewijn, 2005, p. 187-215.
DE BIJBEL IN DUIZEND SECONDEN, Genesis 22, 1-18: Abraham en Isaak, http:// bijbelin1000seconden.be/menu/tiki-index.php?page=2e+zondag+van+de+veertigdagentijd+B+- +eerste+lezing%2C+Paaswake+A+B+C+-+tweede+lezing#Genesis_22_1-18:_Abraham_en_Isaak (access 03.02.2020).
DE STANDAARD, Nieuwe muurschildering in Brussel: ‘Gaan we Caravaggio ook verbieden?’, https://www.standaard.be/cnt/dmf20170122_02687673 (access 31.03.2020).
H. AUSLOOS & B. LEMMELIJN, De bijbel: een (g)oude(n) gids. Bijbelse antwoorden op menselijke vragen, Leuven, Uitgeverij Acco, 2017, p. 25-26.
H. AUSLOOS, Geweld, God, Bijbel, Averbode, Uitgeverij Averbode, 2019, p. 81-87, p. 96. H. AUSLOOS, Oud maar niet verouderd. Een inleiding tot de studie van het Oude Testament, Leuven, Acco, 2010, p. 25-29.
J. DE SCHEPPER, Wat christenen geloven, Tielt/Wommelgem, Lannoo/Van In, 2006, p. 35-36, p. 136-137.
KATHOLIEKE DIALOOGSCHOOL, Materiaal Vakspecifieke Impulsen. Twee Offers, https://www. kuleuven.be/thomas/page/dialoogschool-visje-twee-offers/ (access 03.01.2020).
KNACK, Opinie Ignace Demaerel. Het offer van Abraham, één van de meest controversiële Bijbelverhalen: twee tegenovergestelde lezingen, https://www.knack.be/nieuws/het-offer-vanabraham- een-van-de-meest-controversiele-bijbelverhalen-twee-tegenovergestelde-lezingen/ article-opinion-83020.html?cookie_check=1584960245 (access 25.03.2020).
KONINKLIJKE NEDERLANDSE AKADEMIE VAN WETENSCHAPPEN, Wat betekenen oude beschavingen voor de Europese cultuur van vandaag?, https://www.knaw.fr/FR/thematisch/denederlandse- wetenschapsagenda/cultuur-en-identiteit-in-heden-en-verleden/wat-betekenen-oudebeschavingen- voor-de-europese (access 06.04.2020).
M. GELMANN & T. HARTMAN, Religie voor dummies, Pearson, Addison-Weslye, 2003, p. 139. MENS EN SAMENLEVING, Bijbel: mensenoffers of kinderoffers in het Oude Testament, https://mens-en-samenleving.infonu.nl/religie/96984-bijbel-mensenoffers-of-kinderoffers-in-het-oudetestament. html (access 16.12.2020).
P. DE RIJNCK, De kunst van het kijken: bijbelverhalen en mythen in de schilderkunst van Giotto tot Goya, Antwerpen, Uitgeverij Ludion, 2008, p. 7, p. 20.
P. KEVERS, Het ‘offer van Abraham’ of de ‘binding van Isaak’. Genesis 22, in Ezra Bijbels tijdschrift 39 (2018) 80-93.
P. LENS, De leeuw en het lam: spiritualiteit en psychotherapie, Gent, Carmelitana, 2018. S. DESTODT, Wat is dat in godsnaam? Religieuze begrippen verklaard, Antwerpen, Halewijn, 2004. S. DE BRUYN, B. LEMMELIJN & S. VANDEN HEEDE, Bijbel. Verhalen uit het Oude Testament, Tielt, Uitgeverij Lannoo, 2017.
THOMAS, De man die het gras maait, https://www.kuleuven.be/thomas/page/de-man-die-hetgras- maait/ (access 23.12.2019).
THOMAS, Godsontmoeting (Bijbelse achtergrond), https://www.kuleuven.be/thomas/page/abelgodsontmoeting/ (access 25.03.2020).
THOMAS, Recontextualisering (Bijbelse achtergrond), https://www.kuleuven.be/thomas/page/ abel-recontextualisering/ (access 25.03.2020).
TOTALLY HISTORY, The Sacrifice of Isaac. Caravaggio, http://totallyhistory.com/sacrifice-of-isaac/ (access 31.03.2020).
UNSPLASH, Unsplash. Photos for everyone, https://unsplash.com/ (access 02.07.2020).
WIKIART, The Sacrifice of Isaac. Marc Chagall, https://www.wikiart.org/en/marc-chagall/thesacrifice- of-isaac-1966 (access 05.05.2020).
WIKIPEDIA, The Sacrifice of Isaac. Caravaggio, https://nl.qwe.wiki/wiki/Sacrifice_of_Isaac_ (Caravaggio) (access 05.05.2020).
WIKIPEDIA, Het offer van Abraham (atelier van Rembrandt), https://nl.wikipedia.org/wiki/Het_ offer_van_Abraham_(atelier_van_Rembrandt) (access 05.05.2020).