GUERRE JUSTE ET PAIX JUSTE

4.2 Le pacifisme et la guerre sainte

La doctrine de la guerre juste trouve son origine dans le débat sur l’usage de la force : quand une nation peut-elle recourir à la force ? Quand une nation peut-elle entrer en guerre ? Ces questions se présentent depuis plusieurs siècles. En outre, elles ont une longue histoire au sein de l’Église catholique.
Lorsqu’on parle de guerre et de paix, différentes positions peuvent être adoptées. En voici deux exemples : le «‘pacifisme’ et la ‘guerre sainte’.

EXCERCICE. Associe le bon terme à la bonne explication.

Pacifisme

Une attitude qui recherche la paix et s’oppose toujours à la guerre et à la violence. Une attitude qui recherche la paix et s’oppose toujours à la guerre et à la violence, quoi qu’il en soit.

La guerre sainte

La guerre menée sur la base des croyances religieuses. On entre en guerre sur la base d’une obligation divine, ou pour défendre un territoire « sacré ».

Le pacifisme est une attitude qui recherche la paix et s’oppose toujours à la guerre et à la violence. Elle adopte toujours une attitude de nonviolence. La violence et la guerre ne sont jamais justifiables !

Selon la tradition de la guerre sainte l’usage de la force est acceptable pour atteindre certains objectifs religieux. Ce concept est souvent mis en opposition au pacifisme.

EXERCICE. Réfléchis à la vision du pacifisme. Que penses-tu de cette attitude ? Pourquoi ?

4.3 La doctrine de la guerre juste

Le pacifisme et la doctrine de la guerre sainte sont deux extrêmes. Par conséquent, nous allons maintenant examiner une éventuelle position intermédiaire, où le recours à la violence est autorisé sous certaines conditions:« la doctrine de la guerre juste ».

Que signifie « juste » ? Et que signifie « injuste » ? « Juste » veut simplement dire « la bonne chose, juste ». « Être juste » équivaut à être honnête et digne de confiance. « Injuste », c’est tout le contraire : quelque chose d’injuste ou de mal.
La pauvreté peut servir d’exemple : c’est une injustice que certains enfants dans le monde doivent souffrir de la faim, alors que d’autres enfants reçoivent suffisamment, voire un surplus de nourriture.

Au cours de l’Histoire, une tradition s’est développée et a été élaborée en fonction du contexte, du temps et du lieu, concernant l’utilisation de la violence et de la guerre. Ce développement a été nommé la doctrine de la guerre juste ». Dans cette doctrine, l’usage de la violence est autorisé sous certaines conditions.
Il est important de rappeler qu’en réalité, la doctrine de la guerre juste – dans sa forme absolue – n’existe pas. Il s’agit d’une tradition qui a traversé le temps et qui, selon les époques et les lieux, a permis de répondre à des questions sur l’utilisation de la violence et de la guerre. Les discussions sur les conditions d’une « guerre juste » sont intemporelles. Il est donc important de souligner que cette doctrine peut aussi changer au fil du temps, même aujourd’hui.
Comment comprendre cette doctrine de la guerre juste ? La doctrine de la guerre juste permet-elle simplement l’usage de la force et de la guerre ? Cette doctrine fait-elle de la guerre, de l’intervention militaire et de la violence des choses « normales » ?

La doctrine de la guerre juste est une doctrine qui définit certaines conditions (selon le contexte, le moment et le lieu) pour s’engager dans un conflit armé et faire usage de la force. Ces conditions sont conçues pour éviter la guerre et la violence autant que possible.

La doctrine de la guerre justevise donc à prévenir et à contenir autant que possible la guerre et la violence. Par conséquent, dans des circonstances concrètes, elle donne un aperçu des conditions permettant d’examiner si le recours à la violence et à la guerre peut être justifié.
En général, les conditions suivantes sont aujourd’hui réunies pour le déclenchement d’un conflit armé dans le cadre dela doctrine de la guerre juste. Une guerre n’est « justifiée » que lorsque ces six conditions sont remplies dans une situation donnée :

1. La cause juste : Une guerre ne doit être menée que pour une juste cause, et non par intérêt personnel. Il doit y avoir une raison profondément juste pour aller à la guerre. La guerre doit avoir pour but de rétablir la paix.
2. L’intention juste: l’intention à la base de la guerre doit être juste et équitable : notamment, le rétablissement de la paix. Il ne doit y avoir aucune arrière-pensée injuste, comme par exemple sauver sa propre économie ou conquérir un nouveau morceau de terre.
3. Le dernier ressort: La violence et la guerre doivent être évitées autant que possible. La guerre ne peut être qu’un dernier ressort. Il faut d’abord avoir essayé tous les autres moyens non violents pour résoudre un conflit.
4. La probabilité de succès: Si on décide de faire la guerre, il faut avoir une chance raisonnable d’atteindre l’objectif : la paix. Les soldats, mais aussi les civils, ne doivent pas souffrir et/ou mourir inutilement.
5. La proportionnalité: Le degré de violence ne doit pas dépasser le mal à combattre. Les moyens utilisés doivent être proportionnels à la fin recherchée par la guerre.
6. La question de l’autorité légitime: La guerre ne peut être engagée et menée que par une autorité légitime, comme un gouvernement reconnu, l’autorité politique d’une communauté qui est responsable du bien-être de son peuple.

EXERCICE. Lis les six conditions de la doctrine de la guerre juste et réponds à la question suivante :
Selon toi, ces conditions sont-elles suffisantes pour éviter la guerre ? Pourquoi (pas) ?

Que pense l’Église catholique à ce sujet ?

Que pense l’Église catholique (aujourd’hui) de la doctrine de la guerre juste ? Au sein de l’Église catholique, tant dans le passé qu’aujourd’hui, cette doctrine a toujours eu une grande influence sur la réflexion sur la guerre et la paix.

Du point de vue de l’Église catholique, la guerre, l’intervention militaire et la violence doivent être considérées comme des préoccupations constantes. La prévention des injustices et des oppressions de toutes sortes est également une préoccupation majeure. Les chrétiens ne doivent pas seulement prévenir la violence et la guerre autant que possible, ils doivent aussi défendre les droits, les libertés et le bien-être des victimes de la violence.

En fait, pour l’Église catholique, il ne s’agit pas tant d’une guerre juste que d’une paix juste ! Aussi, il s’agit également de construireune société juste où la violence et l’oppression n’existent pas.

EXERCICE. Comment la doctrine de la « guerre juste » peut-elle être comprise dans la tradition catholique ?

EXERCICE. Lis les déclarations ci-dessous et choisis celle qui te convient le mieux. Es-tu d’accord ou pas d’accord avec cette déclaration ? Pourquoi es-tu d’accord ? Pourquoi pas ?

• La guerre n’est jamais justifiée.
• La paix ne peut exister que s’il y a aussi la guerre.
• Ne jamais rien faire dans une guerre qui rendrait la réconciliation impossible par la suite.
• Un monde sans violence n’est pas réaliste.
• La violence commence ou s’arrête avec soi-même.
• Même en temps de paix, il est important pour un pays d’investir dans les armes.
• Risquer sa propre vie pour des étrangers dans un pays étranger est inutile.
• La doctrine de la guerre juste permet l’usage de la force.

4.4 Résumé

Dans le schéma ci-dessous, tu peux trouver un résumé des concepts les plus importants de ce module.

4.5 Glossaire

Juste/injuste
« Juste » veut simplement dire « la bonne chose, juste ». « Être juste » équivaut à être honnête et digne de confiance. « Injuste », c’est tout le contraire : quelque chose d’injuste ou de mal. La pauvreté peut servir d’exemple : c’est une injustice que certains enfants dans le monde doivent souffrir de la faim, alors que d’autres enfants reçoivent suffisamment, voire un surplus de nourriture.

La guerre juste
La doctrine de la guerre juste est une doctrine qui définit certaines conditions (selon le contexte, le moment et le lieu) pour s’engager dans un conflit armé et faire usage de la force. Ces conditions sont conçues pour éviter la guerre et la violence autant que possible.

La guerre sainte
Lorsque l’on parle de la notion de « guerre sainte », il s’agit d’accepter l’usage de la violence dans le cadre de certains objectifs religieux. Ce concept est souvent placé en opposition au pacifisme (radical).

La paix juste
La violence ne doit pas seulement être reportée et évitée. Construire une société juste veut aussi dire qu’on doit essayer de créer une société où la violence et l’oppression sont absentes. De plus, lors des conflits, il faut réfléchir non seulement à la résolution du conflit lui-même, mais aussi à ses conséquences, afin qu’une paix durable soit possible.

Le pacifisme
Le pacifisme est une attitude de non-violence qui rejette toute forme de violence et de guerre. Le principal objectif dans cette optique est la paix, qui ne peut être atteinte que par des moyens pacifiques et une attitude de non-violence.

Bibliographie

AMNESTY INTERNATIONAL, Rechtvaardige oorlog, https://www.amnesty.nl/encyclopedie/ rechtvaardige-oorlog (access 12.05.2020).
BIJBEL IN 1000 SECONDEN, Vrede, http://www.bijbelin1000seconden.be/menu/tiki-index. php?page=Vrede#Spreken_over_vrede (access 12.05.2020).
D. POLLEFEYT, et al. (ed.), Caleidoscoop 4. Leerboek Godsdienst 4 ASO, Mechelen, Plantyn, 2009. J. VERSTRAETEN, Van rechtvaardige oorlog naar prudent pacifisme. Het kerkelijke vredesdenken van 1963 tot heden, in R. BURGGRAEVE, J. DE TAVERNIER & L. VANDEWEYER (ed.), Van rechtvaardige oorlog naar rechtvaardige vrede: katholieken tussen militarisme en pacifisme in historisch-theologisch perspectief, Leuven, Universitaire pers Leuven, 1993, p. 91-92. PIXABAY, Pixabay, https://pixabay.com/nl/ (access 09.07.2020).
R. BOUDENS, De houding van het kerkelijk magisterium en de internationale katholieke vredesbewegingen (1878-1960), in R. BURGGRAEVE, J. DE TAVERNIER & L. VANDEWEYER (ed.),
Van rechtvaardige oorlog naar rechtvaardige vrede: katholieken tussen militarisme en pacifisme in historisch-theologisch perspectief, Leuven, Universitaire pers Leuven, 1993, p. 15-17.
R. BURGGRAEVE & J. DE TAVERNIER (ed.), Is God een Turk?: Nationalisme en religie, Leuven, Davidsfonds, 1995.
R. BURGGRAEVE & J. DE TAVERNIER (ed.), Strijden op de weg van Jahwe, God, Allah? De ‘heilige oorlog’ in het Oude Testament, Westers christendom en islam, Leuven, Uitgeverij Acco, 1989, p. 23-27.
R. BURGGRAEVE, De christelijk geïnspireerde vredesethiek in het spanningsveld tussen pacifisme en rechtvaardige oorlog van 1963 tot heden, in R. BURGGRAEVE, J. DE TAVERNIER & L. VANDEWEYER (ed.), Van rechtvaardige oorlog naar rechtvaardige vrede: katholieken tussen militarisme en pacifisme in historisch-theologisch perspectief, Leuven, Universitaire pers Leuven, 1993, p. 253-271.
R. BURGGRAEVE, J. DE TAVERNIER & L. VANDEWEYER (ed.), Van rechtvaardige oorlog naar rechtvaardige vrede: katholieken tussen militarisme en pacifisme in historisch-theologisch perspectief, Leuven, Universitaire pers Leuven, 1993.
R. BURGGRAEVE, J. DE TAVERNIER & L. VANDEWEYER, Inleiding, in R. BURGGRAEVE, J. DE TAVERNIER & L. VANDEWEYER (ed.), Van rechtvaardige oorlog naar rechtvaardige vrede: katholieken tussen militarisme en pacifisme in historisch-theologisch perspectief, Leuven, Universitaire pers Leuven, 1993, p. 7-14.
R. BURGGRAEVE, Pacifisme: de politiek van Jezus? De betekenis van Jezus’ uitspraken over geweldloosheid en de vijandsliefde voor een christelijke geïnspireerde ethiek en politiek van vrede, Leuven, Uitgeverij Acco, 1987.
S. WALRAEVENS, Dossier Oorlog en Vrede, in Tertio, nr. 1004, 8 May 2019.
UNSPLASH, Unsplash. Photos for everyone, https://unsplash.com/ (access 15.06.2020).
VAN DALE, betekenis ‘pacifisme’, https://www.vandale.nl/gratis-woordenboek/nederlands/ betekenis/pacifisme#.XrpP_GgzZPY (access 12.05.2020).
W. SMIT, Terrorisme en rechtvaardige oorlog: recht en onrecht in tijden van terreur, Antwerpen, Garant, 2007, p. 52-69.
WIKIPEDIA, Augustinus Van Hippo, https://nl.wikipedia.org/wiki/Augustinus_van_Hippo (access 12.05.2020).
WIKIPEDIA, Just War Theory, https://en.wikipedia.org/wiki/Just_war_theory (access 12.05.2020).
WIKIPEDIA, Thomas van Aquino, https://nl.wikipedia.org/wiki/Thomas_van_Aquino (access 12.05.2020).