TEXTES DE VIOLENCE

2.2 Texte de violence

2.2.1 Le Coran est-il un texte violent?

Lorsque vous lisez le Coran, il est important de vous poser la question dans quel but vous le faites. La position que vous adoptez après la lecture diffère également d’une personne à l’autre.

Nous nous limitons aux 3 buts suivants: 1. Comprendre ce qui se trouve dans le Coran. 2. Le lecteur a pour but seulement de lire et de mémoriser le texte. 3. Le lecteur veut seulement commémorer Allah ou faire le Dhikr.

2.2.2 Comprendre ce qui est dans le Coran

À cette fin, il est important d’appliquer les règles théologiques de l’interprétation. En parlant d’interprétation, nous devons tenir compte de trois facteurs :
1. Le lecteur
2. L’auteur
3. Le Lieu

Le lecteur: Une personne qui a des sentiments, un certain bagage et une expérience de vie. Ces sentiments, ce passé et cette expérience de vie jouent un rôle important dans la lecture. Pour comprendre un texte, il faut toujours tenir compte de l’auteur du texte, du lieu et du contexte

L’auteur : L’auteur écrit le texte avec un message spécifique. C’est également le cas du Coran. Il appartient alors au lecteur de découvrir le message sousjacent du Coran à l’aide de règles d’interprétation (ou herméneutiques).

Le Lieu: Le lieu ou l’esprit de l’époque a un impact sur la compréhension du texte. Il est donc important de tenir compte du lieu dans lequel le texte a été écrit

Lisez l’exemple ci-dessous pour comprendre la signification de ces influences de fond:

Dans le cadre d’un projet d’échange, un enseignant belge est allé enseigner dans un village pauvre du Burundi pendant deux mois. La première leçon portait sur la famille et la société. L’enseignant a projeté une image en classe. Sur l’image, il y avait une grande villa avec un beau jardin et une petite cage avec des poulets. L’enseignant a demandé : “Que voyez-vous ?” La plupart des élèves ont donné la réponse suivante : “ On voit des poulets. “ L’enseignant ne s’attendait pas à cette réponse. Après la leçon, l’enseignant a demandé une explication pour la réponse qui a été donnée. L’élève a répondu : “la plupart des élèves de la classe sont pauvres et ont faim, le poulet est donc la première chose qu’ils ont vue’’.

Cet exemple nous apprend que les sentiments et les ‘’antécédents’’ des élèves ont influencé la façon dont ils voient l’image. Les élèves avaient faim (sentiment) et ils vivaient dans un village pauvre (le contexte). Ils n’étaient pas habitués à voir comme cette maison luxueuse représentée sur l’image. Chacun remarque ce qui est important pour lui. Les élèves pensent que la nourriture est importante parce qu’ils ont faim, ils ont donc choisi le poulet qui représente de la nourriture pour eux.

Le professeur a choisi cette image de sa propre perspective. Il considère que ce qui est dans l’image est très normal. Il vient d’un pays prospère, où les maisons sont assez grandes et possèdent généralement un jardin

C’est également le cas du Coran. Le Coran a été créé dans un contexte et un esprit du temps spécifiques. Chaque partie du Coran a sa raison d’être. Chaque personne qui lit le Coran a également son propre contexte. Un djihadiste qui cherche la violence dans le Coran la trouvera. Une personne qui est passionnée par les animaux se souviendra surtout des passages qui traitent des animaux. Chaque personne trouvera une bribe de texte et gardera en mémoire les choses qui l’intéressent. Lors de la lecture du Coran, les règles d’interprétation sont d’une grande importance. Cela veut dire que vous ne pouvez pas tout interpréter à votre guise (de votre propre façon). Vous devez rassembler tous les versets du Coran. C’est un tout dans lequel vous devez essayer de découvrir une ligne chronologique. En outre, nous devons également tenir compte de deux périodes au cours desquelles les versets coraniques sont révélés : La période médinois et la période mecquoise

2.2.3. La lecture sélective

Le problème de l’interprétation erronée se pose également lors d’une lecture sélective des versets coraniques portant sur la violence. Vous ne devez pas extraire sélectivement les versets violents pour les interpréter littéralement. Il est important de situer les passages violents dans le contexte social dans lequel ils sont apparus. Les versets coraniques violents font référence à des situations qui se sont produites à l’époque, dans une société qui fonctionnait différemment. Cette société était fondée par le tribalisme et il n’est pas comparable à notre contexte actuel

De nombreux conflits ont eu lieu au VIIe siècle dans la péninsule arabique. Ils nous racontent ce qui s’est passé à l’époque et à cet endroit précis. Des conflits avec des tribus et des personnes spécifiques. Ils nous en disent également plus sur les actions politiques que le prophète Mohammed (que la Prière et le Salut d’Allah soient sur lui) a entreprises. Chaque époque et chaque société a dû faire face à ses conflits violents. Les défis auxquels ils ont été confrontés ne sont pas les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui. Le Coran en lui-même n’est pas violent, bien que certains passages traitent de la violence, la mort et la destruction. Dans la section suivante, nous examinerons en détail comment comprendre la violence dans son contexte

2.2.4 Approche contextuelle

“Tuez-les où que vous les trouviez, et chassez-les là où ils vous ont chassés.” Les djihadistes utilisent ce verset du Coran pour justifier leurs actes violents. À première vue, ce verset semble très violent. Il ordonne aux musulmans de tuer les incroyants. Un djihadiste ne se concentre que sur ce genre de versets. Cela nous en dit plus sur la façon dont il ou elle lit le Coran. Comme nous l’avons vu dans le chapitre précédent, le lecteur lit en étant affecté par ses sentiments, son passé et ses expériences de vie. Un djihadiste sélectionne des versets coraniques violents pour légitimer ses propres croyances et même ses actes violents. Cette façon de lire porte atteinte au Coran. Le lieu, le contexte et l’intention de l’auteur ou du ‘’Maqsad Asshari ‘’ sont essentiels pour comprendre ce qu’elle dissimule. Le verset : “Et tuez-les où que vous les trouviez, et chassez-les là où ils vous ont chassés “ est révélé à Médine. Les versets de Médine sont liés au contexte. Il est fondamental d’étudier le contexte spécifique de Médine

Les musulmans de Médine avaient fui la Mecque. Leurs ennemis pouvaient les attaquer à tout moment. Pour survivre, ils devaient être très prudents. Ce verset semble permettre aux musulmans de tuer leurs ennemis si ces derniers les attaquent en premier. Plusieurs théologiens musulmans tels que Taher Ibn Ashour et Ibn Khatir partagent cette interprétation de l’autodéfense.
Ibn Khatir déclare ce qui suit à propos de la signification du verset : “ chassezles de la terre d’où ils vous ont chassé, tout comme ils se concentrent sur votre expulsion “ . Le verset prend clairement place dans la situation d’une guerre et d’une position défensive.

2.2.5 EXCERCICES

EXERCICE 1: REMPLIR LES BLANCS
Complétez les mots manquants

Théologiens musulmans - Se Concentre - Sentiments - Actes violents - Médine - Convictions

“Tuez-les partout où vous les trouverez, et chassez-les là où ils vous ont chassés ?”

Les djihadistes utilisent ce verset du Coran pour justifier leurs A première vue, ce verset semble être très violent. Il ordonne aux musulmans de tuer les incroyants

Un jihadiste ne se que sur ce genre de versets. Cela nous en dit plus sur comment il lit le Coran. Comme nous l’avons vu dans le chapitre précédent, le lecteur lit un texte en se focalisant sur ses, son passé et ses expériences de vie.

Un jihadiste sélectionne des versets coraniques violents pour légitimer ses propresviolentes.

Cette façon de lire porte atteinte au Coran. Le lieu, le contexte et l’intention de l’auteur ou “Maqsad Ashari” sont essentiels pour comprendre le Coran.

Les versets de sont liés au contexte. Il est important d’étudier le contexte spécifique de Médine. À l’époque, les musulmans de Médine avaient fui la Mecque. Leurs ennemis pouvaient les attaquer à tout moment. Pour survivre, ils devaient être extrêmement prudents. Ce verset autorise aux musulmans de tuer leurs ennemis si ces derniers les attaquent en premier. Plusieurs tels que Taher Ibn Ashour et Ibn Khatir partagent cette interprétation

EXERCICE 2: ASPECTS DU PROGRAMME
Il y a trois aspects à prendre en compte lors de la lecture d’un texte. Complétez le tableau ci-dessous.

2.3 Le Jihad

2.3.1 Le sens original du mot ‘’djihad’’

Le terme “djihad” est souvent mal interprété, par les djihadistes que comme par islamophobes. Les deux interprètent le terme de manière violente. Le nom “djihad” vient du mot jahada. Il signifie effort (jhud). A l’origine, il s’agissait de l’effort à fournir pour atteindre un objectif. On peut clairement le déduire d’un verset du Coran : “Mais s’ils (les parents) insistent (jahada) pour adorer d’autres dieux dont vous n’avez pas connaissance, ne leur obéissez pas.... “.”
Le concept de “guerre sainte” n’existe pas en Islam. Pour le terme guerre, le terme qitaal (bataille) est utilisé. Il est donc erroné de traduire ou d’expliquer le terme jihad comme une guerre sainte. “Quand les mois sacrés seront expirés, tuez les infidèles‘ où que vous les trouviez. , attrapezles, assiégez-les et dressez pour eux des embuscades. Mais s’ils se repentent, accomplissent la salaat, et donnent la zakat, alors ne vous mettez pas en travers de leur chemin. Dieu est indulgent et miséricordieux “.

2.3.2 Les versets de l’épée

Les versets de l’épée” ou “Ayat As Sayf” (verset 5, sourate 9) sont souvent utilisés de manière abusive par les djihadistes et les critiques de l’islam. Un groupe veut justifier la violence, l’autre groupe veut dépeindre l’Islam comme une religion violente.

À première vue, le premier verset dit que les musulmans sont autorisés à tuer les ‘’infidèles où les non-musulmans. Nous allons étudier le verset à travers les aspects suivants :
a. Contexte du verset
b. Type de verset
c. Raison de la révélation

Veel mensen associëren de term ‘sharia’ met onrecht, harde wetgeving en brutale afstraffingen zoals vrouwenonderdrukking, lijfstraffen etc.
Dat komt doordat de media, bepaalde politici en jihadisten de term te pas en te onpas gebruiken. Maar gebruiken ze de term wel correct?

a. Contexte de la révélation

Ce verset a été révélé pendant une guerre entre les musulmans et les nonmusulmans de la Mecque. Comme nous l’avons mentionné précédemment, le contexte dans lequel le verset a été révélé est essentiel. La jeune communauté musulmane était faible. Les musulmans avaient peu de chances de survie. Le prophète a pris des décisions politiques et militaires de sa position de leader pour protéger sa communauté.

b. Type de verset

“Et tuez-les partout où vous les trouviez, et chassez-les là où ils vous ont chassés?” Le Coran peut être divisé en deux catégories : les versets de la Mecque et ceux de Médine


Les versets médinois

Ce sont les versets révélés à la Mecque. La période mecquoise se concentre sur les fondements et les principes de base de l’islam ou “attawhid” (monothéisme). L’accent est mis sur les valeurs et les normes universelles telles que la justice, l’équité, l’égalité, etc. Ces versets sont très clairs et explicites. Pour cette raison, aucune explication détaillée ne peut être trouvée concernant les règlements islamiques relatifs à ces versets. Ces versets ont été révélés avant l’immigration du prophète Mohammed.

Les versets médinois

Ces versets sont de nature plus détaillée et se déroulent après l’immigration du prophète de la Mecque à Médine. Ils concernent un contexte spécifique et une société particulière. Ils sont contextuels, tout comme les “versets de l’épée”. Par conséquent, ils ne peuvent pas simplement être utilisés en dehors de ce lieu et de ce moment précis. Par conséquent, le verset 191 de la sourate Albaqara est un verset médinois. Les versets médinois, comme on a précédemment expliqué, sont plus détaillés dans leur nature et leur contexte. En d’autres termes, ce verset ne doit pas être lu en dehors de son contexte. il doit être placé à la lumière des versets mecquois, qui mettent l’accent sur la droiture.

c. Raison de la révélation
Raison de la révélation ou Asbāb an-nuzūl (pl.) signifie les raisons pour lesquelles un verset a été révélé. Il s’agit d’événements qui se sont produits à l’époque du Prophète et auxquels le Coran a répondu.
La raison de la révélation du verset 191 de la sourate albaqara est que les musulmans de Médine ont convenu d’un pacte avec les Mecquois. Il y avait des tensions entre les différentes parties. Lorsque les Mecquois ont rompu le pacte, le Coran a donné la permission aux musulmans de faire la guerre aux Mecquois.
Cela a permis aux musulmans de se défendre et de se protéger de la destruction. Ce verset montre également que les non-musulmans qui se sont conformés au pacte bénéficient d’une protection et ne doivent pas être attaqués.
Nous pouvons déduire cette partie du verset 4 (le verset qui précède “Le verset de l’épée”). Ce verset montre également que les non-musulmans qui ont respecté le pacte bénéficient d’une protection et ne doivent pas être attaqués :
“Sauf ceux d’entre les ‘’adorateurs d’idoles’’ avec lesquels vous avez conclu un pacte, et qui n’ont constamment failli à aucune de leurs obligations et qui n’ont aidé personne contre vous. Alors, accomplissez leur pacte jusqu’à la fin du temps convenu. Certainement, Allah aime ceux qui le craignent’’.
Le verset après “le verset de l’épée” ou verset 6 souligne la protection des adorateurs d’idoles lorsqu’ils la demandent : “Et si l’un des adorateurs d’idoles demande votre protection, protégez-le afin qu’il puisse entendre la parole d’Allah’’. Et accompagnez-le jusqu’à ce qu’il soit en sécurité. C’est parce que ce sont des gens qui ne savent pas.
Lorsque nous lisons “les versets de l’épée”, nous devons tenir compte du contexte. Il ne s’agit pas d’un ordre général de tuer les adorateurs d’idoles et les non-musulmans. Le verset ne s’applique qu’à un groupe spécifique qui a rompu le pacte- la charte-( le traité). Le verset qui précède “le verset de l’épée” interdit de tuer les adorateurs d’idoles qui n’ont pas rompu le traité. Le verset qui suit (verset 6) oblige même les musulmans d’offrir leur protection aux adorateurs d’idoles lorsqu’ils la demandent.
Le Coran change de ton car il se déroule dans un contexte dramatique où il était question de vie et de mort. Des négociations avaient également lieu entre les tribus. Elles veulent limiter l’effusion du sang. Ces versets utilisent un langage dur ; mais laissent des espaces ouverts. Ce sont tous des aspects à prendre en compte, sinon ils peuvent être mal interprétés et même inciter à tuer et à le justifier

2.3.3 EXERCICES

EXERCICE 1:
Compléter les principes de base de l’Islam révélé à la Mecque

EXERCICE 2: Le Jihad de l’amour.
Montrez aux élèves la vidéo “Le Jihad de l’amour”.
(Lien : https://www.youtube.com/watch?v=clkzGkyqzoo)
Puis laissez-les répondre aux questions ci-dessous.

Mohammed El Bachiri est un Belgo Marocain, musulman, qui vit à Molenbeek. Il a perdu sa femme Loubna Lafquiri lors des attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles. Mohamed s’est retrouvé veuf avec trois enfants. Son plaidoyer pour un djihad de l’amour dans l’émission de télévision “De Afspraak” est devenue l’une des vidéos les plus regardées de la télévision flamande.

1. Qu’est-ce qui a poussé Mohammed El Bachiri à appeler au djihad lors d’une soirée dans une église de Molenbeek ?

2. Que veut dire Mohammed par: “J’appelle les jeunes au djihad “?

3. Dans le Coran, il est dit : “La ikraha fi dine.” Qu’est-ce que cela signifie?

4. Mohamed parle de “La recherche de la vérité”. Quelle voie a-t-il choisi?

5. Comment un musulman humaniste voit-il le Coran?

6. Par quoi Mohammed termine-t-il son plaidoyer ?

EXERCICE 3: Une lettre à Al-Baghdadi
20 érudits islamiques ont écrit une lettre ouverte qui a été adressée à Al Baghdadi (le leader de l’Etat Islamique-Daech). Ils lui expliquent en détail pourquoi son l’idéologie va à l’encontre des principes fondamentaux de l’islam. Les élèves lisent la lettre et répondent ensuite aux questions cidessous.

Samenvatting van de brief aan de kalief Al-Baghdadi

1. Fatwa
Il est interdit en islam d’émettre une fatwa [décret religieux] sans avoir reçu la formation requise. Même dans ce cas, une fatwa doit suivre la théologie islamique telle que définie dans les textes classiques.
De plus, il est interdit de citer seulement un ou plusieurs versets du Coran sans inclure le Coran dans son ensemble et les Hadiths [la tradition des actes et des paroles du Prophète] dans son ensemble sur le sujet en question
Il y a des règles strictes pour une fatwa; on ne peut pas utiliser des versets comme un argument sans respecter l’intégralité du Coran et des Hadiths.
2. La langue
L’Islam interdit d’imposer des obligations sans une connaissance approfondie de la langue arabe
3. Le simplisme
Il est interdit en Islam de simplifier la Shari’ah [loi islamique] et d’ignorer la science islamique établie.
4. Différences
Il est permis en Islam d’être en désaccord, sauf sur les fondements de la religion que tous les musulmans doivent reconnaître.
5. La réalité
En Islam, il est interdit d’ignorer la réalité contemporaine lorsqu’on émet des décrets.
6. Vous ne tuerez pas.
Il est interdit en islam de tuer quelqu’un
7. Tu ne tueras pas non plus ...
Il est interdit en islam de tuer des envoyés, des ambassadeurs et des diplomates donc, également de tuer des journalistes et des travailleurs humanitaires.
8. Le jihad
Le djihad [guerre sainte] ne peut être utilisé que pour se défendre. Ceci est également interdit sans une raison légitime, sans but légitime et sans respecter les règles de conduite.
9. Infidèles
Il est interdit en islam de déclarer quelqu’un infidèle (non-musulman) à moins qu’il ou elle ne déclare publiquement cette mécréance
10. Vous ne devez pas
L’Islam interdit de faire du mal ou de maltraiter les chrétiens ou d’autres personnes possédant un Livre [saint] de quelque manière que ce soit.

11. Les Yazidis
Prononcez : “ Yezidis “ ; écrivez “ Yazidi’s “. Il est obligatoire de considérer les Yazidis comme des personnes possédant un Livre Saint 12. L’esclavage
Il est interdit à l’Islam de réintroduire l’esclavage. Il existe un consensus mondial sur ce point
13. Repentir
Il est interdit en Islam de forcer les gens à se repentir
14. Femmes
Il est interdit en Islam de priver les femmes de leurs droits.
15. Les enfants
Il est interdit en Islam de priver les enfants de leurs droits
16. Les sanctions
Il est interdit en Islam d’exécuter des punitions judiciaires sans respecter les procédures appropriées de justice et de miséricorde.
17. Torture
Il est interdit en Islam de torturer les gens 18. Le défunt
Il est interdit en Islam de déformer une dépouille mortelle.
19. Dieu
Il est interdit en Islam d’attribuer un quelconque mal à Dieu
20. Les tombes
Il est interdit en Islam de détruire les tombes des prophètes et de leurs compagnons.
21. La rébellion
Il est interdit en Islam de se rebeller pour quelque raison que ce soit, à l’exception de la mécréance explicite du législateur et l’interdiction de prier.
22. Le califat
Il est interdit en islam de créer un califat sans le consentement de tous les musulmans.
23. L’État
L’islam permet à un musulman d’être loyal envers la nation ou l’État d’une personne.
24. Émigrer
Depuis la mort du Prophète, l’Islam n’a obligé personne à émigrer n’importe où.

Questions:

1. Quels sont les versets qui traitent de la violence?

2. Quels sont les versets qui traitent des droits ?

3. Quels sont les versets qui traitent de la liberté ? Quels sont les versets qui traitent de la liberté ?

X

2.4 La charia

2.4.1 Introduction de la charia

Beaucoup de gens associent le terme “charia” à injustement, à une législation sévère et à des punitions brutales telles que l’oppression des femmes, les châtiments corporels, etc. Cela est dû au fait que les médias, certains politiciens et les djihadistes utilisent ce terme de manière inappropriée. Mais l’utilisent-ils correctement ?
La signification du terme “charia” ne se limite pas à la loi islamique. Elle ne contient pas uniquement des lois, mais aussi des rituels, une doctrine et une philosophie. Il est erroné de limiter la traduction de “charia” à la “loi islamique”.
La charia n’est pas une loi qui contient des règles strictes. Il n’existe pas de livre sur la “charia” qui contient les lois islamiques comme c’est le cas du code belge. Tous les livres sur le Fiqh islamique sont des interprétations individuelles du Coran et de la Sunnah.
Les paroles d’Allah sont éternelles, mais chaque personne qui interprète les paroles d’Allah est un produit de son temps. Il y a des milliers de Tafsirs et de livres sur le Fiqh, chacun a une interprétation et une opinion différentes. Tous ces livres sont des œuvres humaines et peuvent donc contenir des erreurs contraires aux paroles d’Allah

Mais que signifie réellement la “charia” ?

2.4.2 Signification originelle du terme charia

Le terme arabe “charia” signifie à l’origine le chemin qui mène à l’eau. Il ne s’agit pas d’un puits d’où l’on tire l’eau, mais du chemin que l’on doit suivre pour trouver un lieu fertile ou un endroit où l’eau coule.

L’eau représente la vie, ce qui signifie que la “charia” est la bonne voie à suivre pour protéger la nature humaine. La disposition naturelle de l’homme doit être protégée, et cela conduira automatiquement à une société plus juste et plus pacifique. Malheureusement, ce terme est souvent mal interprété, ce qui donne une connotation négative de l’Islam. Le 104e archevêque de Canterbury, Rowan Williams, a déclaré : “Si nous voulons réfléchir intelligemment aux relations entre l’islam et le droit britannique, nous devons déconstruire les oppositions et les mythologies grossières, qu’il s’agisse de la nature de la charia ou de la nature des Lumières” . Cette citation montre qu’il a donné à la charia un sens étendu et profond

2.4.3 Exercices

EXERCICE 1 : La Charia
Les élèves répondent aux questions ci-dessous.

1. Que signifie la charia?

2. A quoi la charia est-elle souvent associée?

3. Qu’arrive-t-il à la société lorsque l’homme protège sa nature humaine?

EXERCICE 2: La charia au-dessus de la loi.
Lis une partie de l’article du théologien Jonas Slaats et mets une croix dans la colonne appropriée.

La charia au-dessus de la loi:
La Charia n’est pas une série de lois proprement écrites dans le Coran ou dans tout autre livre. Autrement dit, vous ne pouvez pas entrer dans une bibliothèque pour y trouver la Charia à travers la lumière des “règles religieuses”
En tant que concept, le mot “Charia” renvoie simplement à l’idée qu’il existe des principes divins qui soutiennent la vie et qu’une ligne directrice éthique découle de ces principes. En d’autres termes, s’il y a un Dieu, il est probable qu’il s’attende à ce que les gens se comportent d’une certaine manière morale. Exemples évidents: ne pas tuer, ne pas voler, être aussi compatissant que possible, respecter certains rituels, etc
Tout au long de l’histoire, l’interprétation précise de cette charia est restée infiniment soumis à des discussions et des débats et n’a jamais été écrite dans son intégralité. Toutes les sortes d’érudits n’ont cessé de discuter de la façon exacte dont Dieu veut que les gens viven.

Les mains coupées et la guillotine
Donc non, ce n’est pas le cas que “couper les mains de ceux qui ont volé” est une règle éternelle d’une charia fermement ciselée à laquelle tout musulmans adhère. Lorsqu’une telle règle est prononcée, elle ne concerne que certains érudits qui, dans certains contextes, ont conclu qu’il s’agissait d’une règle correcte en se basant sur leurs croyances sur la justice (voulue par Dieu) dans la société. Cela n’est guère différent, par exemple, du fait que le système juridique en France a approuvé la peine de mort par la Guillotine jusque dans les années 1970.

Il s’agissait d’une règle issue d’anciennes croyances sur la justice (voulue par la laïcité) dans la société. Mais tout comme la peine de mort au moyen de la guillotine pouvait être annulée en raison de l’évolution des idées dans la société, l’interprétation des savants islamiques peut être contredite et changée. Ce que l’un trouve correct n’est pas justifié par l’autre, et certaines règles qui ont pu être acceptées en théorie n’ont pas toujours été suivies en pratique’’
Placez une croix dans la colonne appropriée

YES / NO

La charia est-elle un ensemble de lois que l'on trouve dans le Coran?

La charia fait-elle référence aux principes divins qui soutiennent la vie?

Couper les mains de quelqu'un qui a volé est-il une règle éternelle?

Quelqu'un peut-il discuter et contredire l'interprétation des savants islamiques?

Est-ce que les gens ont continué à discuter à travers l'histoire sur l'interprétation précise de la charia ?

Glossaire

At-tawheed
Synonyme de monothéisme ou de croyance en un seul Dieu.

Ayat As Sayf
Les versets de l’épée. Ces versets sont violents par nature et doivent être compris dans leur contexte.

Dhikr
Commémoration de Dieu

Fiqh
Règles écrites concernant les rituels et la loi islamiques. Il existe différentes opinions sur certains sujets. En gros, le Fiqh signifie en termes simples que chaque Musulman ou Musulmane, à travers l’étude de l’Islam, acquiert des connaissances sur la compréhension et l’application des règles islamiques et l’évaluation des conséquences.

Hadith
Ce qui est attribué au Prophète Muhammad à la fois en termes de paroles, d’actes, d’approbations, de caractéristiques extérieures et de caractéristiques intérieures.

Jihad
Il vient du mot “jahada” qui signifie faire un effort. A l’origine, il s’agissait de l’effort que l’on doit fournir pour atteindre un objectif.

Maqsad Ashari
Buts de l’islam.

Charia
La voie des droits à suivre pour parvenir à une société pacifique

Tafsir
Interprétations faites par les érudits islamiques

Bibliographie

Brief al baghdadi. (z.d.) http://www.tegenwicht.org/64_i_s/brief_aan_de_kalief.htm
H. HUMBERTO, Islam and Enlightenment, Baltimore, Maryland, The Johns Hopkins University Press 2012, p 223.
IBN KATHIR, Tafsir fi ‘lum Alquraan, Beiroet, Dar Al-Koutboub Al’lmiya, 2010.
Jihad van de liefde. (2017, 4 januari). https://www.youtube.com/watch?v=clkzGkyqzoo
Jonas SLAAS, de sharia staat wel boven de wet, in Knack, 18 februari 2017. https://www.knack.be/nieuws/belgie/de-sharia-staat-wel-boven-de-wet/article-opinion-816391.html
K. BENHADDOU, Is dit nu de islam, Gent, Borgerhoff en Lamberigts, 2016, 135-136.
Lettre al baghdadi. (z.d.). http://www.tegenwicht.org/64_i_s/brief_aan_de_kalief.htm
M. ATTAHAR IBN ASSHOUR, Tafsir fi ‘lum Alquraan, Tunis, Dar Attounusia Linnashr.